dimanche 9 juin 2013

Les coccinelles ont fait le printemps

           Parfois, il y a des vêtements que l’on ne veut pas quitter (à part pour les laver !! enfin j’ose espérer…). Des petits habits que l’on adore, avec leurs petits motifs trop chouettes, leurs couleurs trop sympas et tout et tout. Mais voilà, quelques fois, il arrive que ces dit vêtements, nous n’ayons pas ou peu d’occasion pour les porter. Il ne fait pas assez chaud, ou l’inverse. Ou bien, il est devenu trop petit (besoin d’un régime peut-être les filles !!!), ou trop grand (félicitation vous avez perdu 10 kilos !!!  (aahhhhhhh… si seulement c’étai vrai….)). Et on désespère (voir, on se morfond !) de voir ce trésor textilissime (oui oui j’invente des mots !) errer comme une âme en peine dans le placard.

          C’est ce qui est arrivé à une amie. Elle avait acheté pour sa poupette, ce joli petit haut, dont elle était tombée amoureuse des motifs. 
           C’est vrai que çà changeait un peu du sempiternel rose fillette, et des cœurs ou autres dessins niannian habituels. Sauf que voilà, elle avait acheté du 6 mois et pour plusieurs raisons n’a jamais pu habiller la puce avec. Et puis, faut dire quand même, que lorsque la demoiselle eu 6 mois, c’était quasi noël, et que ce n’est pas parce qu’on habite sud Loire qu’il fait plus chaud !!! Enfin, moi je dis écris çà, je dis écris rien ! ;-)
          Comme elle ne pouvait s’en déposséder, elle me demanda si je pouvais le transformer en quelques choses (un fichu par exemple), histoires que la miss en profite au moins un petit peu à la venu des beaux jours.
         
          Après réflexion, quelques mois temps, et un tee-shirt publicitaire en plus, une petite robe, taille 1 an, est née. A priori, vu le câlin bisou (et le « ooh, elle est trop belle, merciiiiii ») que j’ai reçu, je m’autorise à penser qu’elle a plu à la maman. 
          La robe est réalisé grâce à l'adaptation du patron de la robe froncée des intemporels pour enfants d'Astrid Le Provost. Les pressions du petit haut ont été sauvegardées pour la fermeture de la robe, ainsi que les coutures et ourlets. Afin d'utiliser au maximum les motifs du tissu tant adoré, des petites pastilles de celui-ci, cousue au point zigzag, sont venues agrémenter la jupe.

 Séléné

2 commentaires:

  1. Whaouh ! elle est vraiment belle ! Je comprends ton amie qui adore ce motif ! Transformation réussi. Bravo

    RépondreSupprimer

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c'est fait.
merci pour vos petits mots